COMMUNIQUÉ DE PRESSE: Rapport 2021

Lisez le Document en Ligne ou Téléchargez-le

Diversité sur les marchés boursiers suisses – quo vadis ?

Le Diversity Report Switzerland 2021 analyse 231 entreprises cotées en bourse et 7 656 sociétés anonymes suisses de plus de 50 employés.

Zurich le 3 juin 2021

Pour la deuxième fois, GetDiversity GmbH présente son Diversity Report Switzerland, la seule enquête complète à ce jour sur la diversité des genres dans 231 comités de direction et 7 656 conseils d’administration d’entreprises suisses (état en février 2021). La proximité temporelle avec le droit des sociétés anonymes en vigueur depuis le 1er janvier 2021, qui prescrit des repères de genre de 30 % dans les conseils d’administration et de 20 % dans les conseils de direction pour les sociétés cotées en bourse domiciliées en Suisse, a été délibérément choisie. La détermination du statu quo actuel permet de suivre l’évolution vers la réalisation des lignes directrices en matière de genre dans les entreprises sur la base du rapport sur la diversité publié chaque année.


Cette fois, une attention particulière a été accordée aux dix plus grandes entreprises de Suisse qui, avec un total de plus d’un million d’employés, servent également de modèles en matière de politique du personnel. Avec plus de 30 % de femmes au conseil d’administration, plus de 20 % au conseil exécutif et plus de 30 % de signataires autorisés, le groupe Zurich Insurance arrive en tête de la liste des dix premiers. Parmi les autres entreprises figurant dans les premiers rangs, citons UBS et Nestlé, qui comptent également 30 % de femmes dans leurs conseils d’administration, ainsi que Lafarge Holcim, ABB et Roche, qui comptent plus de 20 % de femmes dans leurs conseils d’administration. Cela signifie que tous ensemble, ils sont déjà proches des exigences légales.

Toutefois, ces entreprises restent l’exception. En revanche, 83 des 231 entreprises cotées en bourse en Suisse (36%) ont des conseils d’administration exclusivement masculins, 134 (58%) n’ont pas une seule femme au conseil d’administration et 51 (22%) n’ont aucune femme parmi leurs signataires. Les 231 sociétés cotées ont donc encore du chemin à parcourir avant de satisfaire aux exigences légales. Il en va de même pour les entreprises analysées dans leur ensemble. Sur les 7 656 entreprises cotées en bourse analysées, 4 908 (64 %) ne comptent aucune femme dans leur conseil d’administration.Sur le plan positif, cependant, 1 495 (20 %) des entreprises se conforment déjà aux lignes directrices sur l’égalité des sexes dans les conseils d’administration des sociétés cotées. Sur le plan positif, cependant, 1 495 (20 %) des entreprises se conforment déjà aux lignes directrices sur l’égalité des sexes dans les conseils d’administration des sociétés cotées.

Un horizon plus large

Afin de relever avec succès les défis du nouveau droit des sociétés anonymes, le Diversity Report Switzerland 2021 va bien au-delà d’une analyse de données et offre de nombreux avantages supplémentaires. Par exemple, ce que l’application du nouveau droit des sociétés anonymes signifie pour l’audit des sociétés cotées en bourse et pour l’audit de l’entreprise.

Dans une interview approfondie, Claudia Mattig, CEO et copropriétaire de Mattig-Suter und Partner ainsi que membre du conseil d’administration et du comité exécutif d’EXPERTsuisse, et Dr. Marius Klauser, directeur et CEO d’EXPERTsuisse, expliquent ce que l’application du nouveau droit de la société anonyme signifie pour l’audit des sociétés cotées en bourse et ce que les responsables dans les entreprises devraient savoir à ce sujet. Gudrun Sander, directrice du centre de compétences pour la diversité et l’inclusion de l’université de Saint-Gall, et Esther-Mir- jam de Boer, co-directrice générale de GetDiversity, expliquent comment même de petits changements dans les stratégies de promotion et de recrutement peuvent avoir un impact majeur sur la diversité dans les organes de direction. Leurs contributions expertes seront chacune complétées par des interviews accessibles via un code QR.

Égalité des repères et des chances

Les critères de référence en matière de genre s’appliquent aussi bien aux hommes qu’aux femmes – et en aucun cas exclusivement aux femmes – comme le précise le Dr Marius Klauser dans une interview (Diversity Report Switzerland 2021, p. 6). Ce faisant, il dissipe un éventuel malentendu qui survient toutefois souvent lorsque le terme « promotion » est utilisé en relation avec une représentation appropriée des sexes. C’est pour lutter contre ce phénomène que les auteurs du Diversity Report Switzerland et les CEO de GetDiversity, Carla Kaufmann et Esther-Mirjam de Boer, ont fondé cette année l’association Diversity ! L’association est un écosystème de savoir-faire qui s’engage en faveur de l’égalité des chances et des droits pour tous les talents employés dans le monde du travail sur la base de leurs capacités – indépendamment du sexe.

Se concentrer sur les talents – les « champions de la diversité » suisses

Il semble que les 267 « champions de la diversité » parmi les sociétés cotées en bourse de cette année aient compris depuis longtemps le principe du « talent avant le sexe ». Il s’agit des entreprises qui affichent une représentation des sexes de 50% de femmes et 50% d’hommes au sein du conseil d’administration et parmi les signataires autorisés, raison pour laquelle le Rapport Diversité Suisse 2021 les désigne comme « Diversity Champions ».

Les « Diversity Champions » suisses

Il existe une autre solution. Au moins 274 des entreprises évaluées l’ont reconnu depuis longtemps et le prouvent avec une représentation de 50% de femmes et 50% d’hommes au sein du conseil d’administration et parmi les signataires, raison pour laquelle le Diversity Report Suisse les désigne comme « Diversity Champions ».

  • Ces entreprises comprennent
  • – comme les entreprises de plus de 500 employés :
  • Peter Steiner Holding AG, Zurich,
  • YX Magnetic SA, Sierre

– comme les plus anciennes entreprises, enregistrées dans la HR en 1883 :

  • Hôtel Europe Davos AG, Davos,
  • Effingermedien AG, Brugg

– comme les entreprises ayant six femmes au conseil d’administration et les équipes de conseil les plus importantes :

  • Groupe Médical de Versoix SA, Versoix
  • Valmont Group Holding SA, Genève
  • EF Education First AG, Zurich
  • Montanstahl SA, Stabio
  • Informaticon AG, Frutigen
  • Alters- und Pflegezentrum Au AG, Steinen

Diversité au lieu de consanguinité

Quel est le contraire de la diversité ? ou, pour le dire autrement : pourquoi ces « actes d’équilibrage » pour un bon mélange ? Pourquoi la diversité rend-elle les entreprises plus compétitives et plus résilientes ? « Dans la nature, la réponse est claire. Ici, le manque de diversité est synonyme de monoculture et de consanguinité – et ce n’est pas un état durable. Car il est bien connu que l’exclusion de matériel génétique étranger nous rend faibles, éphémères et faibles d’esprit à moyen et long terme », explique Esther-Mirjam de Boer.

Selon une étude de Harvard, la durée de vie de 60 ans d’une entreprise du S&P 500, prédite encore dans les années 1960, a été réduite à 18 ans entre-temps. Est-ce la conséquence d’un manque de diversité ? M. De Boer déclare : « Au cours des dernières décennies, les critères de sélection des soi-disant bons employés sont devenus extrêmement étroits, car les gens veulent jouer la carte de la sécurité. Par conséquent, de nombreux talents en dehors de ces normes passent à travers les mailles du filet, ce qui réduit la diversité et favorise les angles morts. »

La publication du Diversity Report Switzerland 2021 a été activement soutenue par les coéditeurs EXPERTsuisse et Swiss Ladies Drive et a également été rendue possible grâce au soutien de La Poste Suisse.

1) Méthodologie:

GetDiversity a utilisé les données du registre du commerce de toutes les sociétés anonymes de plus de 50 employés et a utilisé l’intelligence artificielle pour évaluer et analyser statistiquement les données en fonction de la répartition des sexes. L’analyse a été basée sur les prénoms des personnes enregistrées. Les noms ambigus comme Andrea et Dominique ont été recherchés et attribués à la main. Les échantillons aléatoires ont donné une précision de plus de 98%. Les plus grandes banques et compagnies d’assurance ont été exclues de cette enquête, car elles comptent un nombre disproportionné de signataires ou de filiales, ce qui fausse les résultats.

Informations générales:

Depuis 2007, GetDiversity a aidé avec succès les entreprises à développer et à exploiter la diversité dans leurs organes de gestion à tous les niveaux. Pour les conseils d’administration et les cadres supérieurs, GetDiversity propose des processus de recrutement qui renforcent les qualifications pour le travail stratégique et de direction tout en promouvant l’égalité des chances. GetDiversity est le leader du marché suisse du recrutement de femmes membres de conseils d’administration et la deuxième plus grande société de recherche de conseils d’administration en Suisse. Depuis l’acquisition en 2016, les copropriétaires Esther-Mirjam de Boer et Carla Jane Kaufmann ont développé l’entreprise en une société TalentTech qui utilise des solutions BigData pour trouver des femmes et des hommes qualifiés à 50%/50% pour chaque mandat. www.getdiversity.ch

Contact pour plus d’informations et d’images:

Dorit Schmidt-Purrmann

Impulswerk GmbH

Tel: +41 76 422 61 15

E-Mail: dsp@impulswerk.ch

Esther-Mirjam de Boer

GetDiversity GmbH

Margrit-Rainer-Strasse 11c

8050 Zürich

Tel.: +41 78 820 86 96

E-Mail: e.deboer@getdiversity.ch

Rapport 2020

Lisez le Document en Ligne ou Téléchargez-le

La diversité dans les conseils d’administration suisses en 2020 -19% top – 67% flop

Zürich, 3. September 2020

Pour la première fois, le Diversity Report Suisse 2020 fournit une étude complète sur la diversité des sexes dans la composition des conseils d’administration des entreprises suisses. Les données des 7’605 sociétés anonymes de plus de 50 employés (en juillet 2020) inscrites au registre du commerce suisse ont servi de base à l’analyse. L’évaluation 1) a été réalisée par GetDiversity GmbH dans le but de créer une transparence sur le potentiel encore inexploité de talents aussi bien capables que divers avec lesquels les entreprises suisses pourraient effectivement assurer et développer leur compétitivité.

Le résultat : il y a un rayon de lumière à l’horizon. Après tout, 19 % ou 1’453 des entreprises en question présentent une diversité de genre comprise entre 30 % et 70 % et se conforment donc déjà volontairement aux critères de référence en matière de genre qui seront bientôt valables pour les conseils d’administration des sociétés cotées en bourse. Les 274 entreprises suisses dont la répartition est de 50/50, tant au sein du conseil d’administration que parmi les signataires, se situent nettement au-dessus de cet objectif, et sont donc particulièrement positives. Dans ce rapport, elles sont appelés « Diversity Champions ».

Le revers de la médaille : 67% des entreprises évaluées, soit 4’961, n’ont pas une seule femme dans leur conseil d’administration, 132 pas un seul homme. Le tableau est tout aussi sombre en ce qui concerne la répartition des sexes parmi toutes les personnes responsables en vertu du droit commercial (conseil d’administration et signataires) : 2 965 travaillent sans femmes, 67 sans hommes. Cela signifie que 40% des entreprises analysées n’ont pas de mixité parmi leurs dirigeants.

Au total, 3 528 sièges des conseils d’administration des moyennes et grandes entreprises en Suisse, ce qui correspond à 14 % des sièges des conseils d’administration des entreprises analysées, sont occupés par des femmes. En conséquence, il y a déjà beaucoup plus de femmes ayant une expérience des conseils d’administration qu’on ne le suppose ou qu’on ne le prétend souvent, qui pourraient apporter cette expérience ou assurer une meilleure mixité.

Au vu de ces chiffres, il est clair que la majorité des entreprises analysées renoncent à des avantages concurrentiels décisifs. Le fait que les équipes mixtes ont plus de succès et sont plus visibles grâce à leur diversité en termes, par exemple, de compétences de résolution de problèmes, de force d’innovation et d’évaluation des risques, a été suffisamment prouvé et est bien connu. Les études comportementales montrent que le plein effet de la diversité se fait sentir lorsque la proportion de femmes dans une équipe est d’au moins 30 %. Avec une part moyenne de femmes de 14% dans les conseils d’administration et de 19% parmi les signataires, la diversité n’est pas encore suffisamment effective dans les entreprises étudiées. Le potentiel d’amélioration structurelle, c’est-à-dire une possibilité d’accroître le succès de l’entreprise, est donc élevé.

Les « Diversity Champions » suisses

Il existe une autre solution. Au moins 274 des entreprises évaluées l’ont reconnu depuis longtemps et le prouvent avec une représentation de 50% de femmes et 50% d’hommes au sein du conseil d’administration et parmi les signataires, raison pour laquelle le Diversity Report Suisse les désigne comme « Diversity Champions ».

Ces entreprises comprennent, par exemple:     

  1. comme la plus grande entreprise, avec plus de 500 employés : YX Magnetic SA, Sierre    
  2. en tant que plus ancienne société, enregistrée au RC en 1883 : Hotel Europe Davos AG, Davos        
  3. en tant qu’entreprises de plus de 100 employés, avec le plus grand conseil d’administration et le plus grand nombre de signataires:   
  • Groupe Médical de Versoix SA, Versoix   
  • Valmont Group Holding SA, Genève
  • EF Education First AG, Zurich
  • Montanstahl SA, Stabio
  • AG für Liegenschaftswerte, Bâle
  • Société anonyme de la Colline Champel, Genève

Ce qui est surprenant dans ce contexte, c’est que le canton d’Appenzell Rhodes-Intérieures, qui a été le dernier en Suisse à introduire le suffrage féminin au niveau cantonal en 1991, a la plus forte proportion de « Diversity Champions » avec 13%.

Modifier le système – pas les femmes

Si nous voulons que davantage d’entreprises suisses deviennent des « Diversity Champions » à l’avenir, ou du moins dépassent la barre des 30 %, un changement culturel dans ces entreprises est inévitable », déclare Esther-Mirjam de Boer, copropriétaire et directrice de GetDiversity GmbH.

On dit que les entreprises qui perdent des femmes sur leur chemin vers le haut niveau de direction ont un « pipeline qui fuit ». Dans les compagnies pétrolières, il est clair qu’un pipeline qui fuit est réparée au tuyau, et non au pétrole. Certains cadres croient encore qu’une « fuite » dans leur réserve de talents doit être réparée au niveau des femmes, plutôt qu’au niveau de l’entreprise. « Cependant, de plus en plus d’entreprises se rendent compte que la culture d’entreprise, les interactions, les structures, les processus et les habitudes font partie du problème et modifient le système en conséquence. La devise est : « modifier le système, pas les femmes », conclut l’experte en diversité et en culture inclusive. La publication du Diversity Report Suisse 2020 a été activement soutenue par les coéditeurs La Poste Suisse et Swiss Ladies Drive ainsi que par les partenaires AMAG, Banque Cantonale Bernoise et CFF.

Note: Presque simultanément avec le Diversity Report Suisse 2020, le 10 septembre 2020 sera publié l’Advance and HSG Gender Intelligence Report 2020 (www.advance-hsg-report.ch). Dans ce rapport, les chaînes de promotion à tous les niveaux de la hiérarchie sont analysées sur la base des données structurelles de 75 grandes entreprises suisses. Les deux études se complètent donc parfaitement afin de fournir une image globale de la mixité dans l’économie suisse, tant en termes d’ampleur que de profondeur.

1) Méthodologie: GetDiversity a utilisé les données du registre du commerce de toutes les sociétés anonymes de plus de 50 employés et a utilisé l’intelligence artificielle pour évaluer et analyser statistiquement les données en fonction de la répartition des sexes. L’analyse a été basée sur les prénoms des personnes enregistrées. Les noms ambigus comme Andrea et Dominique ont été recherchés et attribués à la main. Les échantillons aléatoires ont donné une précision de plus de 98%. Les plus grandes banques et compagnies d’assurance ont été exclues de cette enquête, car elles comptent un nombre disproportionné de signataires ou de filiales, ce qui fausse les résultats.

Informations générales:

Depuis 2007, GetDiversity a aidé avec succès les entreprises à développer et à exploiter leur diversité. Pour les conseils d’administration et les comités exécutifs, GetDiversity propose des processus de recrutement qui favorisent à la fois la qualification pour le travail stratégique et l’égalité des chances.

GetDiversity est le leader du marché de la diversité des sexes en Suisse. Depuis l’acquisition en 2016, les deux propriétaires Esther-Mirjam de Boer et Carla Jane Kaufmann ont développé l’entreprise en une société TalentTech qui peut trouver des femmes qualifiées pour tout mandat en utilisant les solutions BigData.

Une culture inclusive est ce qui rend la diversité dans les entreprises durablement efficace en premier lieu. De plus en plus d’entreprises font appel au conseil en stratégie de GetDiversity pour la transformation culturelle de leurs entreprises vers plus de coopération et de diversité.

Contact pour plus d’informations et d’images:

Dorit Schmidt-Purrmann

Impulswerk GmbH

Tel: +41 76 422 61 15

E-Mail: dsp@impulswerk.ch

Esther-Mirjam de Boer

GetDiversity GmbH

Margrit-Rainer-Strasse 11c

8050 Zürich

Tel.: +41 78 820 86 96

E-Mail: e.deboer@getdiversity.ch

Contact

Margrit Rainer-Strasse 11c CH-8050 Zürich

PROTECTION DES DONNÉES

Crée par Egor Bulgac